ProFuturo et World Vision : cinq ans d’enseignement numérique en Afrique et en Asie

Partager

ProFuturo et World Vision : cinq ans d’enseignement numérique en Afrique et en Asie

Nous célébrons notre 5ème anniversaire avec l'ONG World Vision. Cinq années de collaboration au cours desquelles nous avons contribué à la transformation éducative dans 7 pays ; près de 200 000 enfants de milieux vulnérables en ont bénéficié et plus de 6 800 enseignants ont été formés aux compétences numériques.

Nous célébrons cinq ans de collaboration avec l’ONG World Vision, une alliance stratégique qui dépasse les frontières, qui a permis de former 6 857 enseignants et d’améliorer la qualité éducative de 195 974 enfants vivant dans des milieux vulnérables. Notre alliance a déjà mis en œuvre des projets d’innovation en matière éducative en Angola, aux Philippines, au Zimbabwe, au Rwanda, au Sénégal, en Ouganda et en Sierra Leone.

La clé du succès réside dans la création de synergies. World Vision dispose d’un vaste réseau d’écoles dans les pays où elle intervient au niveau international, un travail que notre proposition éducative complète par des ressources numériques et innovantes pour un enseignement et un apprentissage de qualité, des équipements technologiques et la formation des enseignants.

Notre parcours avec World Vision

L’Angola, le Zimbabwe et les Philippines ont été les trois premiers pays où nous avons commencé à travailler ensemble en 2017, touchant 145 écoles. En 2019, notre collaboration a été étendue au Rwanda et au Sénégal, et en 2020 à la Sierra Leone et à l’Ouganda. À la fin de l’année 2021, 752 centres éducatifs avaient bénéficié de cette alliance. 

L’année 2020 a également été une année importante pour cette initiative conjointe, qui s’est développée en raison du besoin urgent des pays d’assurer la continuité de l’enseignement à distance. Face à la fermeture des écoles, nous avons redoublé d’efforts pour garantir une éducation numérique de qualité. 

En effet, le Ministère de l’éducation primaire et secondaire (MoPSE) du Zimbabwe s’est montré intéressé par la mise en œuvre de notre programme à l’échelle nationale, donnant lieu à un nouveau projet visant à toucher toutes les écoles primaires du pays d’ici trois ans. 

Une alliance durable

Notre collaboration comprend la coopération comme un moyen de permettre à la contrepartie locale de s’approprier le projet dans le but de le rendre durable dans le temps. Nous travaillons ensemble sur le plan de durabilité du programme, en impliquant des tiers (communauté, entreprises, gouvernements, etc.) afin que chaque projet perdure sur le long terme.

Cette alliance est un exemple de coopération dans le secteur privé et répond à plusieurs défis qui vont au-delà même de l’éducation. « En phase avec l’ODS 17 de l’Agenda 2030, ProFuturo bâtit des alliances en vue d’atteindre ses objectifs. World Vision est l’un des principaux partenaires mondiaux de notre programme depuis des années », déclare Magdalena Brier.

Javier Ruiz, PDG de World Vision Espagne, ajoute que « Bien que le projet se concentre sur ODS 4 – Éducation de Qualité, il est lié à de nombreux autres objectifs tels que la fin de la pauvreté, la fin de la faim, l’égalité des sexes, la possibilité de créer un emploi décent et des revenus futurs ».

Nous parlons d’enseignement numérique

Dans le cadre de la célébration de ce cinquième anniversaire de l’alliance, nous lançons une série de chats numériques avec World Vision, auxquels participent plusieurs membres des deux équipes, tant d’Espagne, que des Philippines, du Rwanda et du Zimbabwe.

La première conversation de ce cycle a porté la situation actuelle de l’éducation aux Philippines après la Covid-19. Magdalena Brier, directrice générale de ProFuturo et Javier Ruiz, directeur général de World Vision Espagne, interrogent Rommel Fuerte, directeur national de World Vision Philippines.

Le 5 octobre, coïncidant avec la Journée mondiale des enseignants, la journaliste Olga Lambea animée une conférence entre Álvaro Muñoz, coordinateur du programme ProFuturo pour World Vision, et Iramkunda Emmanuel, enseignant au Rwanda.

Le 11 octobre, c’était le tour de José Manuel Carrillo, coordinateur de Formation, Accompagnement et Soutien chez ProFuturo, et de Bulisaninkosi Khumalo, coordinateur du projet à Lupane (Zimbabwe). Cette conférence, également animée par Olga Lambea, proposée sur la formation des enseignants et du personnel non enseignant, une question très importante pour la transformation éducative dans des milieux particulièrement vulnérables.

Vous pouvez également être intéressé